Le trading offre de grandes opportunités de gains, et peut constituer une activité professionnelle à part entière. Si vous pouvez trader à côté d’un emploi extérieur, vous pouvez également décider de vous lancer à votre propre compte. Dans ce cas, il est nécessaire de se poser la question du statut idéal pour devenir broker indépendant. Voici quelques conseils.

Les différents statuts à envisager

Lorsque vous lancez une nouvelle activité, vous découvrez qu’il existe une multitude de statuts différents. Trois d’entre eux sont particulièrement adaptés aux traders professionnels.

La micro-entreprise

Vous tradez régulièrement sur les CFD, et vous voulez vous lancer dans l’aventure professionnelle ? Sachez que le régime le plus simple est celui de la micro-entreprise. Vous pouvez créer votre activité en quelques clics sur le Web, et ne payez de charges qu’en fonction des revenus que vous générez. Vous n’avez qu’à déclarer le montant de vos bénéfices non commerciaux tous les mois ou tous les 3 mois, selon votre préférence. Pour pouvoir profiter de ce régime, il est cependant interdit de dépasser un chiffre d’affaires annuel de 70 000 euros.

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, ou EURL

L’EURL est une forme de SARL, avec un associé unique. Si vous êtes trader indépendant, il s’agit donc d’une structure juridique envisageable. Pour la créer, vous devez rédiger et signer des statuts. Vous pourrez ensuite l’immatriculer au registre du commerce et des sociétés. Sachez que votre responsabilité n’engage pas votre patrimoine personnel, et se limite à vos apports dans la société.

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle, ou SASU

La SASU est une forme de SAS, comportant un seul associé. Cette personne est en charge de l’apport du capital de la société et de décider des règles d’organisation. Le fonctionnement d’une SASU a été très simplifié. Vous êtes par exemple dispensé de réaliser un rapport de gestion annuel si vous ne dépassez pas certains seuils.

Choisir son statut en fonction de sa situation

Plusieurs éléments sont à considérer avant de choisir le statut adapté. Vous devez par exemple prendre en compte la question de l’imposition, l’impôt variant selon le type de société et le statut personnel du créateur de l’entreprise. En plus de l’impôt, vous devez choisir la structure la plus adaptée à votre situation, à savoir notamment si le trading est votre seule activité, ou s’il s’agit d’une activité complémentaire. Dans ce dernier cas, optez pour la micro-entreprise.

Si le trading est la source unique de vos revenus, et que vos gains sont importants, nous vous conseillons plutôt de vous orienter vers l’EURL ou la SASU. Attention, ces deux solutions nécessitent de passer plus de temps sur la comptabilité et l’administration.

Certains d’entre vous souhaitent peut-être opter pour l’expatriation. Dans ce cas, vous n’êtes rattaché fiscalement à aucun pays. Cela peut être une bonne expérience, mais ne semble cependant pas être une solution de long terme.